Back

L’ananas ami ou ennemi de la femme

L’ananas est un fruit qui ne devrait pas être consommé en période menstruelle. Des ancêtres prétendent qu’en Haïti, l’ananas serait à l’origine d’importantes hémorragies pouvant même causer la mort de la femme.  Est-ce vrai ?

C’est faux,  l’ananas contient une enzyme (la bromélaïne) qui aiderait plutôt à calmer les douleurs menstruelles associées aux crampes. Cette enzyme sous forme de supplément aiderait même à soulager les douleurs arthritiques.

Ce fruit tropical est plein de saines ressources.  Une seule tranche contient assez de vitamines C pour aider notre corps à combattre les infections et prévenir les maladies cardiaques : vitamine B1, B2, carotène, potassium, fer, phosphore, magnésium, calcium et manganèse

Une bonne nouvelle pour garder sa ligne : une consommation quotidienne d’ananas serait bénéfique pour les  femmes qui veulent réduire leur cellulite et perdre du poids.  En effet, ce fruit serait une bonne source de fibres qui favorise la digestion et l’élimination des graisses. Mais ne pensez pas que celui-ci puisse remplacer un bon repas équilibré et donner des résultats instantanés !

Un effet négatif de l’ananas est l’irritation qu’elle cause au bout de langue après à peine cinq tranches consommées. L’acidité de ce fruit concentré en son centre augmente la sensibilité de la langue. On peut combattre cet effet en le réfrigérant et en le saupoudrant d’un peu de bicarbonate de soude. Une autre précaution pour les personnes ayant la peau sèche : ce fruit libère  de l’histamine qui peut provoquer de l’urticaire et aggraver les symptômes de peau sèche ou d’eczéma.

La tige de l’ananas aurait aussi ses vertus. Celle-ci aurait des propriétés cicatrisantes et anti-inflammatoires. On l’utilise en Amérique du Sud pour confectionner des pansements et diminuer l’inflammation

D’un point de vu plus osé, l’ananas serait le fruit qui lorsque consommé par l’homme, modifierait le goût du sperme, le rendant plus doux et plus sucré. Avis aux intéressées !